Peste équine

La peste équine est une maladie virale infectieuse mais non contagieuse transmise par des arthropodes, qui touche toutes les espèces d’équidés. Elle est causée par un orbivirus de la famille des Reoviridae et se caractérise par des altérations des fonctions respiratoires et circulatoires. La peste équine est transmise par au moins deux espèces du genre Culicoides. Neuf sérotypes différents ont été décrits. Il existe quatre formes cliniques classiques de la peste équine : pulmonaire, cardiaque, mixte et équine. La forme pulmonaire suraiguë, qui survient chez des animaux parfaitement sensibles, a une évolution courte et un taux de mortalité élevé. La forme cardiaque, œdémateuse, a une évolution plus subaiguë avec une mortalité atteignant 50 %. La forme mixte, aiguë, est la plus courante et présente des caractéristiques des formes cardiaque et pulmonaire. La mortalité peut atteindre 70 %. La forme équine est une forme bénigne de la maladie, souvent négligée, que l’on observe chez les équidés résistants comme le zèbre et l’âne. Des vaccins vivants atténués (monovalents et polyvalents) destinés aux chevaux, aux mules et aux ânes sont actuellement disponibles dans le commerce. Rien ne prouve que l’homme puisse être infecté par l’une ou l’autre des souches du virus de la peste équine circulant sur le terrain, que ce soit par contact avec des animaux infectés naturellement ou expérimentalement ou par manipulation du virus en laboratoire.

Conformément aux procédures et mesures de reconnaissance officielle du statut sanitaire, cette page contient la Liste des Membres de l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA, Fondée en tant qu’OIE) reconnus officiellement indemnes de la peste équine par l’OMSA, suite à l’adoption d’une résolution y afférente par l’Assemblée mondiale des Délégués (Assemblée) de l’OMSA à l’occasion de la Session générale qui se tient tous les ans au mois de mai.

Tout Membre souhaitant que l’OMSA reconnaisse officiellement son statut indemne de la peste équine doit soumettre le questionnaire, présenté au chapitre 1.6. du Code sanitaire pour les animaux terrestres de l’OMSA (Code terrestre), et satisfaire à toutes les dispositions prévues par le Code terrestre au regard de la peste équine. La Commission scientifique pour les maladies animales de l’OMSA (Commission scientifique) est chargée d’évaluer, pour le compte de l’Assemblée, la conformité des dossiers des Membres à l’égard des normes de l’OMSA. Lors de l’évaluation, la Commission scientifique s’appuie également sur les recommandations formulées par un Groupe ad hoc spécifique composé d’experts internationaux spécialisés dans le contrôle de la maladie.

Le statut sanitaire peut être suspendu suite à l’apparition d’un foyer de la maladie ou si la Commission scientifique note que les conditions requises aux termes du Code terrestre ne sont plus respectées. Toutefois, un Membre peut, sur décision de la Commission scientifique, recouvrer son statut s’il a soumis un dossier répondant à toutes les exigences requises pour recouvrer son statut sanitaire officiel, conformément aux dispositions prévues par les chapitres concernés du Code terrestre. Les suspensions et les recouvrements de statuts sanitaires sont annoncés par le Directeur général de l’OMSA, après concertation avec la Commission scientifique, et leur liste est mise à jour jusqu’à l’adoption d’une nouvelle résolution par l’Assemblée en mai.

Les Membres officiellement reconnus indemnes de la maladie par l’OMSA doivent soumettre tous les ans un formulaire de reconfirmation, à la fin du mois de novembre.


Carte du statut officiel de la peste équine


Liste des Membres indemnes de la peste équine

Conformément à la Résolution No. 16 (89e Session générale, mai 2022)

Membres reconnus indemnes de peste équine, conformément aux dispositions du Chapitre 12.1. du Code terrestre :

AlgérieColombieJaponPérou
AllemagneCorée (Rép. de)KazakhstanPhilippines
AndorreCroatieKoweïtPologne
ArgentineDanemarkLettoniePortugal (6)
AustralieÉmirats Arabes UnisLiechtensteinQatar
AutricheÉquateurLituanieRoumanie
AzerbaïdjanEspagne (2)LuxembourgRoyaume-Uni (7)
BahreïnEstonieMacédoine du Nord (Rép. de)Singapour
BelgiqueÉtats-Unis d’Amérique (3)MalteSlovaquie
BolivieFinlande (4)MarocSlovénie
Bosnie-HerzégovineFrance (5)MexiqueSuède
BrésilGrèceNorvègeSuisse
BulgarieHongrieNouvelle-CalédonieTaipei chinois
CanadaIndeNouvelle-ZélandeTchèque (Rép.)
ChiliIrlandeOmanTunisie
Chine (Rép. pop. de)(1)IslandeParaguayTurquie
ChypreItaliePays-BasUruguay
(1) Y compris Hong Kong et Macao.
(2) Y compris les Îles Baléares et les Îles Canaries.
(3) Y compris Guam, les Îles Mariannes du Nord, les Îles Vierges des États-Unis, Porto Rico et les Samoa américaines,
(4) Y compris les Îles d’Åland.
(5) Y compris la Guadeloupe, la Guyane française, la Martinique, Mayotte, la Réunion, Saint Barthélémy, Saint Martin et Saint Pierre et Miquelon.
(6) Y compris les Açores et Madère.
(7) Y compris Guernesey (dont Aurigny et Sercq), les Îles Caïman, l’Île de Man, Jersey, Sainte Hélène et les Îles Falkland (Malvinas). (La souveraineté sur les Îles Falkland (Malvinas) fait l’objet d’un différend entre le Gouvernement de l’Argentine et le Gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (voir résolution 2065 (XX) de l’Assemblée Générale des Nations Unies)).

Perte/recouvrement du statut

Suspension du statut “pays indemne de peste équine”

Malaisie

Faisant suite à la réception d’un rapport de notification immédiate du Délégué de la Malaisie, déclarant un foyer de peste équine dans l’État de Terengganu, le statut de “pays indemne de peste équine” de la Malaisie, tel que reconnu par l’Assemblée mondiale des Délégués de l’OMSA par la Résolution n° 12 en mai 2020, est suspendu à partir du 6 aout 2020.

Thaïlande

Suite à la réception d’un rapport de notification immédiate du Délégué de la Thaïlande, faisant état d’un foyer de peste équine à Pak Chong, dans le district de Nakhon Ratchasima, le statut de “pays indemne de peste équine” de la Thaïlande, tel que reconnu par l’Assemblée mondiale des Délégués de l’OMSA par la Résolution n° 19 en mai 2014, est suspendu à partir du 27 mars 2020.