Collecte de données sur les maladies

Disease Data Collection

Système Mondial d’Information Sanitaire

Découvrir

Données avant 2005

Découvrir

Recherche active

Découvrir

Exercices de simulation

Découvrir


Le nouveau Système Mondial d’Information Sanitaire de l’OMSA, plus connu sous son abréviation en anglais WAHIS (World Animal Health Information System), est un système informatique accessible par Internet permettant d’intégrer en temps réel les données sur les maladies animales afin d’informer ensuite la communauté internationale. L’accès à ce site est réservé aux utilisateurs autorisés par l’OMSA, notamment les Délégués des Pays Membres de l’OMSA et leurs représentants lesquels, sous leur autorisation, notifient les informations zoosanitaires appropriées à l’OMSA grâce au système WAHIS.

Le système comporte deux composantes :

Système d’alerte précoce

Destiné à informer la communauté internationale sur les événements épidémiologiques pertinents survenus chez les Pays Membres de l’OMSA, au travers de « messages d’alerte »

Système de surveillance

Permettant de suivre au fil du temps les maladies de la Liste de l’OMSA (présence ou absence).


Le système d’alerte précoce

Lorsqu’un événement épidémiologique important survient chez un Pays Membre, ce Pays Membre doit en informer l’OMSA en envoyant une Notification immédiate (animaux terrestres et aquatiques) laquelle comprend, entre autres, des informations sur la raison de cette notification, la maladie et la ou les espèces atteintes, la zone géographique atteinte, les mesures de lutte appliquées et les examens de laboratoire réalisés ou en cours.

Code sanitaire pour les animaux terrestres

Chapitre 1.1 – Article 1.1.3 (motifs de notification pour les animaux terrestres)

Lire plus

Code sanitaire pour les animaux aquatiques

Chapitre 1.1 – Article 1.1.3 (motifs de notification pour les animaux aquatiques)

Lire plus

Collecte de données sur les maladies

Procédure d’alerte

Après leur réception, vérification et validation par l’OMSA, les notifications immédiates sont publiées dans les trois langues officielles de l’OMSA (français, anglais et espagnol) sous la rubrique Alertes et distribuées à travers la liste de diffusion électronique appelée Liste OMSA-Info pour faciliter et élargir la diffusion immédiate des informations sanitaires. Cette liste s’adresse non seulement aux Délégués des Pays Membres, aux Laboratoires de référence et Centres collaborateurs de l’OMSA et aux Organisations internationales et régionales, mais aussi, après abonnement, à toute institution ou personne intéressée à recevoir directement ces informations.

Après avoir informé l’OMSA d’un événement épidémiologique exceptionnel moyennant un rapport de notification immédiate, le Pays Membre doit envoyer des rapports de suivi de façon hebdomadaire, qui permettront de suivre l’évolution de cet événement dans le temps. Un rapport final doit être dans tous les cas soumis par le Pays concerné pour informer sur la résolution de l’évènement ou sur son passage à un état endémique, auquel cas, le pays continuera de donner des informations dans ses rapports semestriels, s’il s’agit d’une maladie de la liste de l’OMSA.

Le système de surveillance

– Les Rapports semestriels (animaux terrestres et aquatiques) renferment des informations concernant la présence et l’absence des maladies de la Liste de l’OMSA ainsi que les mesures de prévention et de lutte appliquées. En 2009, une nouvelle fonctionnalité a été ajoutée permettant de distinguer, si nécessaire, les espèces domestiques des espèces sauvages, en utilisant des codes de fréquence différents. Ce changement était une avancée très importante dans l’amélioration de la transparence et de la connaissance de la situation zoosanitaire mondiale chez les animaux domestiques et chez les espèces sauvages, sans pour autant imposer des barrières commerciales injustifiées à des pays notifiant des maladies uniquement chez des animaux sauvages. En ce qui concerne les maladies signalées comme présentes dans un pays au cours d’une période de six-mois déterminée, le pays concerné doit fournir des données quantitatives relatives au nombre de foyers, d’animaux sensibles, de cas, de morts, d’animaux détruits et d’animaux vaccinés. L’OMSA recommande aux pays, pour les maladies qui sont présentes et considérées comme notifiables au sein de ces pays, de fournir des données quantitatives par mois et par première division géographique administrative. Les pays/territoires qui le souhaitent peuvent saisir dans WAHIS leurs données mois par mois au cours d’une période de six-mois (sans attendre la fin de cette période), ce qui permet de mettre à disposition de la communauté internationale l’information la plus récente sur les maladies présentes et jugées prioritaires par les Pays Membres.

D’autres possibilités sont offertes dans ce cadre aux Pays Membres pour notifier dans WAHIS les maladies présentes : par mois et pour tout le pays/territoire, par premier niveau administratif et pour toute la période de six mois et par premier niveau administratif pour tout le pays/territoire. Le choix de l’une ou de l’autre de ces options dépendra des systèmes nationaux de surveillance et de suivi en place au sein des pays et de la nature des informations générées par ces systèmes. Ces choix effectués par les Pays et Territoires seront reflétés dans l’interface WAHIS, au moment de la réalisation des requêtes.

– Les Rapports annuels : les deux rapports semestriels d’une année sont combinés pour former le rapport annuel pour les maladies de la liste de l’OMSA En outre, en collaboration avec l’OMS et la FAO, les Pays Membres sont invités à le compléter une fois par an par l’envoi d’informations portant sur des maladies ne faisant pas partie de la liste de l’OMSA sur l’impact des zoonoses sur l’Homme, sur la population animale, sur les personnels des services vétérinaires, sur les laboratoires de référence nationaux et les épreuves de diagnostic réalisées et, le cas échéant sur les fabricants de vaccins et sur la production de vaccins.

Le nouvel WAHIS met à la disposition de tous à travers son interface publique les informations sur la situation zoosanitaire mondiale. Celles-ci peuvent être facilement consultées par pays/région, par maladie ou par type de rapport de manière simple et structurée. Elle intègre des données validées depuis 2005. La page d’accueil de l’interface WAHIS offre un aperçu des événements les plus récents (notifications d’alerte) qui sont également reflétés sur une carte du monde interactive. De plus, à partir de la page d’accueil, les utilisateurs peuvent accéder à la section de gestion des rapports, aux rapports récapitulatifs réguliers et spécifiques rédigés par l’OMSA (tels que par exemple, les rapports de mise à jour sur la peste porcine africaine et ainsi que l’influenza aviaire hautement pathogène) et une section d’analyse proposant des tableaux de bord dédiés à l’analyse.

La capacité de filtrage et l’extraction des données ont été améliorées pour permettre des recherches combinées. Des tableaux de bord dédiés permettent aux utilisateurs de rechercher par maladie, pays ou espèce animale. En outre, l’équipe de vétérinaires épidémiologistes de l’OMSA a été formée à l’utilisation d’un logiciel de veille économique leur permettant de créer de nouveaux tableaux de bord si nécessaire. L’interface publique et le back-office bénéficient des capacités de cartographie améliorées. Des fonctionnalités d’analyse plus avancées sont disponibles au sein du back-office pour chaque pays, leur permettant d’analyser l’évolution des événements et d’utiliser leurs propres informations pour l’élaboration de politiques et de décisions basées sur l’analyse du risque. Toutes les informations, y compris les cartes, peuvent être exportées dans une variété de formats. Les tableaux de bord ont été développés à l’aide de la technologie Qlik Sense.

La nouvelle plate-forme utilise la technologie Mapbox et les données de la base de données des zones administratives mondiales (GADM). Les outils de cartographie avancés comprennent les éléments suivants : sélection des niveaux ; légendes ; la capacité de mesurer la distance entre les foyers ; la capacité de dessiner une zone autour des foyers; sélection d’un foyer pour afficher un résumé de l’événement; annotations et capacités d’exportation. Les cartes peuvent être exportées dans différents formats. De plus, à partir de la version 2, les utilisateurs pourront extraire des informations à partir d’un niveau ou d’une zone tampon autour d’un foyer.