Epididymite ovine (Brucella ovis)

Sheep and goat

Brucella ovis infecte les ovins en provoquant une maladie clinique ou subclinique qui se caractérise par des lésions génitales et une baisse de la fertilité chez les béliers, des placentites et des avortements chez les brebis, et une mortalité périnatale accrue chez les agneaux. Brucella ovis est semblable aux autres Brucella spp. par sa morphologie, ses propriétés de coloration et ses caractéristiques culturelles, sauf qu’elle donne des réactions négatives aux épreuves à l’oxydase et à l’uréase. Brucella ovis est généralement excrétée dans le sperme des béliers infectés. La transmission vénérienne passive par la brebis semble être la voie d’infection la plus fréquente, mais la transmission de bélier à bélier est également très courante. Les brebis infectées peuvent excréter B. ovis dans les écoulements vaginaux et le lait et, par conséquent, la transmission de la brebis au bélier et de la brebis allaitante à l’agneau pourrait également être un mécanisme déterminant de l’infection. La mise en évidence de lésions génitales (épididymite unilatérale ou bilatérale et orchi-épididymite) par palpation des testicules des béliers peut suggérer la présence de cette infection dans un troupeau donné. Des vaccins sont disponibles. À ce jour, aucun cas humain n’a été rapporté et B. ovis est considéré comme non zoonotique.