Actualités

Renverser le cours des maladies des animaux aquatiques grâce à une meilleure surveillance

La vie sous-marine est sensible aux changements que connaît le monde actuellement. Tout comme c’est le cas pour les animaux terrestres, l’émergence de nouvelles maladies exerce un stress important sur les populations d’animaux aquatiques et les écosystèmes dans lesquels ils vivent. Ce phénomène ne devrait pas s’arrêter de sitôt, en raison de facteurs tels que le changement climatique et le commerce non réglementé.    

Les maladies peuvent avoir de graves répercussions sur le développement durable des systèmes de production d’animaux aquatiques et sur la sécurité alimentaire. En outre, elles peuvent entraîner une baisse du nombre de produits issus d’animaux aquatiques mis sur le marché, plus d’un tiers d’entre eux faisant l’objet d’échanges internationaux. Dans un monde où 50 millions de personnes dépendent de la pêche et de l’aquaculture pour leur subsistance, la lutte contre les maladies des animaux aquatiques demeure cruciale.    

C’est dans cet objectif que l’Organisation mondiale de la santé animale a lancé sa Stratégie mondiale pour la santé des animaux aquatiques en 2021. Dans le cadre du plan de déploiement de cette stratégie, l’Organisation propose à ses Membres des recommandations pour renforcer la surveillance des maladies des animaux aquatiques par leurs Services nationaux de santé des animaux aquatiques. La surveillance vise à identifier et à gérer les risques associés aux maladies de ces animaux, risques qui sont susceptibles d’avoir un impact sur leur production et sur le commerce des produits qui en sont issus. Il s’agit d’une étape préliminaire essentielle dans la détection et la réponse précoce aux maladies affectant les animaux aquatiques, permettant ainsi aux pays d’acquérir progressivement la capacité de se déclarer indemnes d’une maladie. Grâce à cela, les pays peuvent satisfaire aux obligations en matière de commerce international, ce qui facilite les échanges sûrs d’animaux aquatiques et de leurs produits. 

L’Organisation mondiale de la santé animale encourage ses Membres à mettre en œuvre les recommandations de surveillance fournies dans le Code et le Manuel aquatiques, à signaler tout événement sanitaire pertinent de manière transparente et en temps utile, et à publier des auto-déclarations d’absence de maladie. Lors de la 89e Session générale de l’Organisation, l’Assemblée mondiale des Délégués a adopté une version révisée de la Norme relative à la surveillance des maladies des animaux aquatiques, dans le but de guider les Membres dans le processus d’auto-déclaration d’absence d’une maladie donnée sur la base de preuves solides. 

L’aquaculture est reconnue comme étant le secteur de production alimentaire qui connaît la croissance la plus rapide au niveau mondial, représentant près de 50 % de l’offre mondiale d’animaux aquatiques et de produits dérivés. Cela signifie que la production d’animaux aquatiques contribue de plus en plus à la nutrition humaine, à la réduction de la pauvreté et au développement durable. En tant qu’autorité mondiale œuvrant par-delà les frontières pour améliorer la santé animale, l’Organisation mondiale de la santé animale exhorte les pays à mettre en œuvre ses normes internationales. Alors que la population mondiale et la demande alimentaire ne cessent de croître, la mise en place d’une meilleure surveillance contribuera à garantir une meilleure santé des animaux aquatiques dans le monde entier et à protéger la santé de la vie sous-marine.