Hépatite virale du canard

Typiquement, l’hépatite virale du canard se manifeste par une infection contagieuse aigüe chez les canetons sensibles âgés de moins de 6 semaines – voire, souvent, de moins de 3 semaines. Elle ne survient pas chez les individus plus âgés. Cette maladie est traditionnellement divisée en trois types – I, II, III. La maladie de type I peut être due à au moins trois génotypes différents du virus de l’hépatite A du canard (DHAV) (genre Avihepatovirus, famille des Picornaviridae). Le plus pathogène et le plus répandu est le génotype 1 (DHAV-1). DHAV-2 et DHAV-3 sont deux génotypes supplémentaires appartenant au genre Avihepatovirus qui ont été identifiés par la suite étant des agents étiologiques de l’hépatite virale du canard chez les canetons. La maladie de type II est due à l’astrovirus du canard de type 1 (DAstV-1) (famille des Astroviridae). Elle a été signalée chez des canetons âgés de 10 jours à 6 semaines et son évolution pathologique est similaire à celle due au DHAV-1. La maladie de type III est due à l’astrovirus du canard de type 2 (DAstV-2) (famille des Astroviridae). Le DAstV-2 est considéré comme distinct de DAstV-1 et n’a été signalé à ce jour qu’aux États-Unis d’Amérique. Il provoque des lésions hépatiques similaires chez les jeunes canetons, mais il est moins virulent que le DHAV. Contre les infections à DHAV-1 il existe des vaccins à virus atténué et un vaccin à virus inactivé. Contre les infections à DAstV-2 il existe un vaccin à virus atténué que l’on administre aux canards reproducteurs pour conférer une immunité passive aux oisillons. Les virus responsables de l’hépatite virale du canard sont considérés comme non zoonotiques.