Anémie infectieuse des équidés

L’anémie infectieuse des équidés est une infection virale persistante des équidés. Le virus de l’anémie infectieuse des équidés (EIAV) est un lentivirus de la famille des Retroviridae, sous-famille des Orthoretrovirinae. L’anémie infectieuse des équidés a été observée dans le monde entier. Seuls les équidés sont sensibles à cette infection (également connue, en Amérique du Nord, sous le nom de fièvre des marais). De nombreux cas restent cliniquement inapparents. La maladie se caractérise par une fièvre intermittente, une thrombocytopénie, de l’anémie, une rapide perte de poids et de l’œdème dans les parties basses du corps (œdème déclive). Si l’animal survit aux attaques cliniques aigües, un état chronique s’installe et l’infection tend à devenir inapparente. Les chevaux infectés resteront porteurs virémiques à vie et, à de très rares exceptions près, seront positifs aux tests sérologiques. L’infection par l’EIAV génère une réponse anticorps persistante, bien que les titres d’anticorps fluctuent. Tous les équidés âgés de plus de 12 mois avec une sérologie positive sont identifiés comme étant porteurs du virus. En tant que réservoirs du virus, les équidés infectés constituent un risque de transmission aux autres équidés. Le virus est principalement transmis par le sang. Les diptères piqueurs sont des vecteurs mécaniques du virus en milieu naturel, et l’infection se propage souvent par voie iatrogène. Il n’existe pas de vaccin actuellement. Quoiqu’il en soit, la stratégie de maitrise de l’anémie infectieuse des équidés passe désormais par des mesures de quarantaine et non plus par la vaccination, afin d’éviter l’interférence des anticorps vaccinaux dans les tests de diagnostic. L’anémie infectieuse des équidés ne présente pas de risque pour la santé humaine.